Logo Geosciences

Partenaires

CNRS
Logo Rennes1
Logo OSUR
Logo Doc OSUR

Géosciences Rennes
UMR 6118
Université de Rennes1
Campus de Beaulieu
35042 Rennes Cedex

02 23 23 60 76




Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > Français > Annuaire > LOTOUT Caroline

Caroline LOTOUT


Doctorante

Sujet de thèse  : Subduction océanique, slab rollback et collision arc-continent dans la chaîne Varisque

Equipe : Terre, Temps, Traçage

Géosciences-Rennes
BAT15, P127 Campus Beaulieu
Université Rennes 1
35042 RENNES cedex

tél : 02 23 23 67 83
Courriel : caroline.lotout@univ-rennes1.fr

Directeur  : Pavel Pitra

Co-Directeur : Jean Van Den Driessche

Problématique générale de la thèse

La formation de la chaîne varisque est classiquement interprétée comme le résultat d’un processus de subduction océanique suivi d’une collision continentale de type himalayen. Les reliques de roches de haute pression représenteraient des traces d’anciennes sutures océaniques ou de chevauchements majeurs d’échelle crustale. La fin de l’évolution de cette chaîne est caractérisée par une tectonique extensive, un métamorphisme de haute température – basse pression, associé àla formation de dômes migmatitiques, la mise en place de nombreux granitoïdes, et le développement en surface de bassins sédimentaires. Cette évolution est classiquement attribuée au réchauffement de la croà»te suite àson épaississement lors de la collision continentale. Néanmoins, des travaux récents associant géologie de terrain, analyse structurale, pétrologique et géochronologique, et modélisation numérique, sur des chaînes récentes et sur la chaîne varisque ont remarqué d’une part l’association étroite dans l’espace entre dômes migmatitiques et roches de haute pression et, d’autre part, le laps de temps très restreint entre l’exhumation des roches de haute pression et le métamorphisme consécutif de haute température et basse pression. Ces observations remettent en cause le modèle de collision continentale classique au profit de modèles alternatifs, impliquant la collision des arcs magmatiques (orogène en accrétion plutôt qu’en collision), l’exhumation des roches de haute pression par extrusion dans le coeur d’antiformes d’échelle crustale ou les effets du recul du panneau plongeant (slab rollback). En particulier ce dernier modèle propose une explication élégante pour l’association observée dans l’espace et dans le temps entre roches de haute pression et dômes migmatitiques. Quel que soit le modèle, les affleurements de ceintures de roches mafiques qui contiennent des reliques de roches ayant subi un métamorphisme de haute pression (éclogites ou schistes bleus) sont considérés comme les marqueurs d’anciennes zones de subduction ou sutures orogéniques. L’évolution tectonique de la chaîne en général, ainsi que la déformation, le métamorphisme et l’exhumation des roches sont en grande partie contrôlés par ces zones de déformation intense. L’étude de ces zones de suture est donc cruciale pour la compréhension de la formation des chaînes de montagnes en général et de l’orogène varisque en particulier.

Communication :
C. Lotout, P. Pitra, M. Poujol, G. Ruffet, E. Tondella, J. Van Den Driessche (2014). Variscan subduction of an Ordovician granite : the Lévézou massif, Fench Massif Central, Variscan 2015, Rennes, 6 au 12 juin 2015, oral.

C. Lotout, P. Pitra, M. Poujol, G. Ruffet, E. Tondella, J. Van Den Driessche (2014). Le massif du Lévézou : une suture varisque dans le Massif Central ? RST 2014, Pau, 27 au 31 Octobre 2014, poster.

Monitorat, année 2014-2015  :
Master 2 : Terrain de synthèse "Construction d’un segment de chaîne de montagne", Vendée et Bretagne sud
Master 1 : Terrain, UE Systèmes Tectoniques (La Roche Bernard, Port Navalo, Quiberon, Groix)
Licence 2 SVT : TP de pétrologie et minéralogie (roches magmatiques et métamorphiques)


Association Géocontact :
2014-2015 : Vice-Présidente
2013-2014 : Responsable Convivialité
2012-2013 : Trésorière