Logo Geosciences

Partenaires

CNRS
Logo Rennes1
Logo OSUR
Logo Doc OSUR

Géosciences Rennes
UMR 6118
Université de Rennes1
Campus de Beaulieu
35042 Rennes Cedex

02 23 23 60 76


Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site >

JARDE Emilie

Chargée de Recherche CNRS
Géochimie organique environnementale
Equipe : Géochimie des Eaux et des Interfaces

tél : 02.23.23.56.20
emilie.jarde@univ-rennes1.fr
membre du GEPMO (Groupe d’Etude sur la Pollution par les Matières Organiques)

JPEG - 27.2 ko

Mots Clés :

Géochimie organique
Origine des matières organiques récentes
Marqueurs moléculaires
Contamination fécale

Thèmes de recherche :
Mes activités de recherche portent sur la dynamique, la nature et la réactivité des matières organiques récentes dans les sédiments, les eaux, les sols et les déchets. Via l’utilisation des outils de la géochimie organique, il s’agit d’identifier des signatures ou des marqueurs spécifiques permettant des corrélations pollution-source et d’évaluer la persistance de ces marqueurs et signatures en conditions expérimentale et sur le terrain.

Parcours :

Thèse de doctorat soutenue en 2002 àl’UMR 7566 (G2R Nancy), en Sciences de l’Univers, spécialité géochimie environnementale. Titre : Composition organique de boues résiduaires de station d’épuration lorraines : caractérisation moléculaire et effets de la biodégradation.

Séjours post-doctoraux

- (1) School of Geology and Geophysics, (University of Oklahoma, USA) de 2005 à2006. Projet de recherche : Isotopes stables du carbone et du chlore comme traceurs des sources et du devenir des solvants chlorés dans les eaux souterraines.
- (2) UMR 6118 (Géosciences Rennes) de 2003 à2005. Projet de recherche : Identification moléculaire in-situ de l’origine des matières organiques présentes dans les eaux brutes superficielles de Bretagne.

Recherches actuelles :

Le thème plus particulier de mes recherches porte sur la réponse de la qualité des eaux superficielles aux activités humaines et notamment aux activités agricoles. La pollution organique issue des effluents d’élevage et des stations d’épuration urbaines conduit àun problème essentiel de santé publique lié àla contamination des eaux de surface où s’exercent des activités sensibles telles que la conchyliculture, la baignade, les pêches récréatives et côtières. Les nouvelles législations (Directives 2006/113/CE et 2006/7/CE) demandent de constituer des profils de baignade qui nécessitent une identification et une hiérarchisation des sources de pollutions. Les projets de recherche TRACES et MARQUOPOLEAU visent àdévelopper et valider des marqueurs microbiologiques et chimiques permettant d’identifier l’origine humaine ou animale de la pollution fécale des eaux. Les marqueurs développés au laboratoire, les stéroïdes fécaux sont de bons traceurs de source de contamination fécale puisque leurs distributions et leurs concentrations varient en fonction du régime alimentaire des animaux producteurs (carnivores, herbivores et omnivores), ainsi qu’en fonction de la présence de bactéries anaérobiques dans le tube digestif des animaux. Les travaux ont mis en évidence une discrimination entre déjections bovines, porcines et effluents de station d’épuration sur la base de l’analyse des stéroïdes fécaux. L’analyse des stéroïdes présents dans les sols agricoles ayant reçus des amendements organiques a mis en évidence la persistance de ces signatures spécifiques dix ans après l’arrêt des épandages de déjections animales. Nos travaux ont également évalué le comportement des marqueurs sélectionnés (1) au cours d’une expérimentation de simulation de pluie sur parcelles agricoles amendées par des effluents animaux et (2) dans une eau de surface impactée par un rejet de station d’épuration urbaine Les résultats montrent un transfert des marqueurs spécifiques àchaque source dans les eaux impactés par les effluents animaux ou le rejet de station d’épuration urbaine. La persistance des marqueurs au cours d’expérimentations avec trois types d’effluents (animaux et humains) et deux types d’eau (douce et salée) est actuellement suivie dans le cadre du projet MARQUOPOLEAU. Une fois cette étape achevée, la pollution fécale sera suivie pendant une année hydrologique sur un bassin versant qui connaît des contaminations fécales récurrentes ayant des retombées sanitaires et économiques très importantes avec l’objectif de dresser les profils de pollution fécale affectant ce bassin versant et de hiérarchiser les pollutions.

Bibliographie (depuis 2007) :

M. Gourmelon, M.P Caprais, S. Mieszkin, R. Marti, N. Wery, E. Jardé, M. Derrien, A. Jadas-Hécart, P.Y Communal, A. Jaffrezic and A.M Pourcher (2010) Development of microbial and chemical MST Tools to identify the origin of the faecal pollution in bathing and shellfish harvesting waters in France. Water Research, in press, available online 29 july 2010.

E. Jardé, G. Gruau and A. Jaffrezic (2009) Tracing and quantifying sources of fatty acids and steroids in amended cultivated soils. Journal of Agricultural and Food Chemistry, 57, 15, 6950-6956.

E. Jardé, G. Gruau., L. Mansuy-Huault., P. Peu and J. Martinez (2007) Using sterols to detect pig slurry contribution to soil organic matter, Water, Air and Soil Pollution, 178, 169-178.

E. Jardé, G. Gruau, L. Mansuy-Huault (2007) Detection of manure-derived organic compounds in rivers draining agricultural areas of intensive manure spreading, Applied Geochemistry, 22, 8, 1814-1824.

L. Jeanneau, P. Faure and E. Jardé (2007) Influence of natural organic matter on the solid-phase extraction of organic micropollutants - Application to the water-extract from highly contaminated river sediment. Journal of Chromatography A, 1173, 1-2, 1-9.