Logo Geosciences

Partenaires

CNRS
Logo Rennes1
Logo OSUR
Logo Doc OSUR

Géosciences Rennes
UMR 6118
Université de Rennes1
Campus de Beaulieu
35042 Rennes Cedex

02 23 23 60 76


Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > Français > Les annonces de séminaires et thèses > Séminaire de Benjamin GUILLAUME (LMTG, Toulouse)

Séminaire de Benjamin GUILLAUME (LMTG, Toulouse)

Date : 7 mai 2008, 11h

Titre : Topographie dynamique et soulèvement Néogène de la Patagonie.

Lieu : salle de conférences du CAREN (bât 14B RDC)

Résumé : Le point triple du Chili (PTC), actuellement localisé à 46°30’S, est l’endroit où la dorsale du Chili, séparant les plaques Nazca et Antarctique, entre en subduction sous le continent sudaméricain. Au cours des 14 derniers millions d’années, le PTC a migré depuis la pointe méridionale du continent jusqu’àsa position actuelle, suite àl’entrée en subduction de différents segments de la dorsale du Chili. Cette situation conduit àl’ouverture d’une fenêtre asthénosphérique sous la plaque supérieure, qui entraîne une modification de la circulation mantellique sub-continentale, àl’origine du soulèvement àgrande longueur d’onde qui se produit durant le Néogène. Nous utilisons des modèles numériques basés sur l’approximation de Stokeslets pour estimer les taux de soulèvement liés àla migration du point triple. Le bassin de Patagonie centrale a enregistré, au cours de l’Oligocène et jusqu’au Miocène moyen, un épisode de subsidence, àl’origine de la transgression Patagonienne qui s’étend jusqu’au piedmont de la chaîne andine actuelle. Cette subsidence résulte àla fois (1) de la flexure de la lithosphère en réponse àla croissance de la Cordillère et (2) de l’augmentation de la déflection dynamique, ces deux phénomènes étant provoqués par un changement de dynamique globale à26 Ma correspondant àla rupture de la plaque Farallon qui génère une accélération et une orthogonalisation de la convergence. Le Miocène supérieur, au contraire, est marqué par la transition vers une surrection généralisée du bassin d’avant-chaîne et par la formation d’une couverture alluviale de piedmont suivie par la mise en place de différents niveaux de terrasses fluviatiles, les deux présentant des basculements d’orientation N-S. Au sud du PTC, les terrasses font apparaître le passage d’un basculement en direction du nord vers un basculement en direction du sud au cours du Miocène supérieur. Au nord du PTC, en revanche, le basculement est continu en direction du nord et se poursuit au moins jusqu’au Pléistocène. Les valeurs de basculement observées sont de l’ordre d’ 0,1% et sont comparables aux valeurs prédites par le modèle de topographie dynamique développé, confirmant ainsi que la topographie dynamique associée àla subduction de la dorsale du Chili exerce un contrôle majeur sur la dynamique du bassin de Patagonie centrale.

.../...