Logo Geosciences

Partenaires

CNRS
Logo Rennes1
Logo OSUR
Logo Doc OSUR

Géosciences Rennes
UMR 6118
Université de Rennes1
Campus de Beaulieu
35042 Rennes Cedex

02 23 23 60 76


Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > Français > Les annonces de séminaires et thèses > Séminaire de Anne JOST (Sisyphe, Université Pierre et Marie Curie, Paris)

Séminaire de Anne JOST (Sisyphe, Université Pierre et Marie Curie, Paris)

Date : 13 mars 2006 - 11h

Titre : Réponse hydrodynamique de long terme d’un système aquifère complexe aux forçages climatiques et géomorphologiques passés : exemple du bassin de Paris.

Lieu : salle de conférences du CAREN (bât 14B - RDC)

Résumé : Les études de l’écoulement souterrain et du transport dans les grands bassins sédimentaires s’appuient sur l’hypothèse de l’existence d’un régime permanent, préalablement àla mise en exploitation des aquifères. Cette hypothèse, classique en hydrogéologie, est utilisée en particulier pour prescrire des conditions de charges initiales, ou pour calculer l’âge des eaux, en supposant que les vitesses et les lignes d’écoulement sont constantes au cours du temps. Or au cours des derniers millions d’années, l’évolution de ces systèmes a été soumise àdes forçages, principalement climatiques et géomorphologiques, responsables de la mise en place de régimes hydrodynamiques transitoires. En effet, nous montrons sur l’exemple du bassin de Paris, l’existence de fluctuations de la recharge, du fait des oscillations climatiques quaternaires, et d’une modification des conditions aux limites hydrodynamiques suite aux variations eustatiques et géomorphologiques. Nous avons cherché àcaractériser la réponse du système aquifère complexe du Bassin parisien àces forçages passés et àdéterminer leurs conséquences sur l’hydrodynamique actuelle du système. Pour ce faire, nous avons développé une modélisation tridimensionnelle transitoire des écoulements souterrains dans le bassin. Les changements des forçages climatiques et géomorphologiques du modèle ont été reconstruits àl’échelle du bassin pour les cinq derniers millions d’années. Nous montrons ainsi que la situation hydrodynamique actuelle dans les aquitards et aquifères profonds peu perméables du bassin est loin du régime permanent. L’analyse de sensibilité permet de déterminer les causes principales de la persistence des effets transitoires.

.../...