Logo Geosciences

Partenaires

CNRS
Logo Rennes1
Logo OSUR
Logo Doc OSUR

Géosciences Rennes
UMR 6118
Université de Rennes1
Campus de Beaulieu
35042 Rennes Cedex

02 23 23 60 76


Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > Français > À la une > La mulette perlière : Un intérêt scientifique exceptionnel

La mulette perlière : Un intérêt scientifique exceptionnel

Michel Ballèvre a participé au premier chapitre d’un film consacré àla conservation de la moule perlière d’eau douce du Massif Armoricain. L’action est coordonnée par Bretagne Vivante, dans le cadre du programme européen LIFE+

"De par les perles que la moule perlière d’eau douce est susceptible de produire, l’homme s’est depuis longtemps intéressé àl’espèce. D’abord pour sa pêche mais ensuite pour sa sauvegarde.

Le statut actuel, très critique, de la mulette l’a élevée au rang d’invertébré le plus étudié de la planète. Mais malgré toutes les études la concernant, on ne connaît pas encore complètement les exigences de cette espèce concernant son milieu de vie.

La sauvegarde de la moule perlière d’eau douce est d’autant plus importante que chaque population a des caractéristiques génétiques particulières. Certaines sont même les témoins vivants d’évènements géologiques intervenus il y a plus d’un million d’années. De véritables dinosaures miraculeusement préservés dans nos rivières !

Sa répartition géographique sur l’hémisphère nord en Europe de l’Ouest et en Amérique du Nord témoigne par ailleurs de l’isolement progressif qu’ont subi les populations dès le début du Cénozoïque (il y a environ 60 à65 millions d’années) lors de l’éclatement de la Pangée… En ce sens la mulette est un témoin vivant de la dérive des continents !

Des études en génétique des populations ont permis de démontrer que la population de la rivière Elez en Finistère montrait une différenciation exceptionnelle mais une très faible variabilité génétique. Celle-ci peut être expliquée par l’isolement de cette population depuis plusieurs dizaines de millions d’années dans l’ouest de la Bretagne et depuis un million d’années dans la dépression géographique locale. L’espèce a colonisé les cours d’eau via les poissons-hôtes que ses larves parasitent. C’est donc l’interconnexion des réseaux hydrographiques passés – et les études géologiques – qui peut fournir la clé de leur distribution actuelle. L’ensemble de ces connaissances sont indispensables pour la conception de stratégies de conservation de la mulette."

Ballevre_Mulette Voir le film